baume du tigre, à la découverte de ce fantastique onguent

Le baume du tigre est issu d’une longue tradition des soins dans la médecine traditionnelle chinoise. Sa composition actuelle vient de l’amélioration effectuée par un herboriste chinois situé à Rangoon en Birmanie en 1870. Ses fils ont développé le produit et mis à la vente dans des pays d’Asie du Sud-Est.

Le baume est aujourd’hui un produit mondialement connu et reconnu même s’il n’a pas de recommandations médicales. Ce type de baume fait partie des produits dont l’action thérapeutique soulage les douleurs. Des doutes ont été émis sur son efficacité à cause de la propagation de faux mais il est bien efficace pour calmer les douleurs des muscles et du squelette.

Conseils d’utilisation du baume du tigre

Baume du tigre rouge et blancLe baume du tigre se décline en variété rouge et blanc. Le premier est le baume du tigre rouge. Il convient aux sportifs pour réchauffer les muscles rapidement et aux personnes sujettes à des douleurs articulaires. Il aide également les muscles à se détendre. La peau sur laquelle le baume va être appliquée doit être saine et ne doit pas présenter de plaies car des réactions cutanées risquent de se produire. Il est nécessaire de frictionner le baume pour qu’il fonde avant d’être appliqué. Cette mesure permet de l’intégrer au mieux dans la peau. Un doux massage doit être effectué en quelques minutes sur une surface délimitée jusqu’à ce que la chaleur se fasse sentir. Il est déconseillé de faire un bandage ou d’appliquer une bouillotte sur le baume. La chaleur ainsi générée peut provoquer des effets indésirables dont des allergies.

Composition du baume du tigre

camphreLe baume du tigre n’utilise pas une quelconque partie du tigre mais est composée principalement d’huiles essentielles. On peut ainsi trouver du camphre dans le quart de sa composition, de l’huile de clous de girofle et de l’huile de menthe. La grande partie est faite en vaseline et paraffine afin de maintenir l’ensemble. Les ingrédients diffèrent selon qu’il s’agit du type rouge ou blanc. Le blanc contient de l’eucalyptus et le rouge de l’huile de Dalchini. La combinaison de camphre le rend inadapté pour les personnes sous traitement homéopathiques. Cette substance annule en effet les actions des médicaments homéopathiques. Il est déconseillé pour les femmes enceintes à cause des huiles essentielles.